De Riom à Sauxillanges, nous voici devant l’Alternateur, un des leviers de redynamisation du centre-bourg. Rencontre avec un collectif engagé pour la valorisation des productions locales.

L’Alternateur est un magasin citoyen qui propose à la vente des produits locaux ou biologiques. On y trouve surtout des produits alimentaires, mais aussi de l’hygiène. Se voulant lieu convivial, l’Alternateur proposait un coin dédié à la mise en place d’ateliers, à la lecture, aux enfants pour jouer en attendant la fin des courses…

Intérieur du magasin, crédits : Charline Gautier
Tisanes, crédits : Léo Papaïx
Savons & shampoings, crédits : Léo Papaïx

Lorsque Agathe, bénévole à l’Alternateur, vient s’installer en Auvergne, elle participe à l’AMAP de Sauxillanges. C’est un moyen à la fois de consommer en accord avec ses convictions, mais aussi de rencontrer du monde. Alors que l’AMAP bat de l’aile, la ville accueille la Mécanique du Bourg, un collectif d’architectes qui réfléchit avec les habitant.e.s et les élu.e.s à l’avenir de Sauxillanges.

En 2017, l’Alternateur ouvre ses portes. Au départ, tout se fait à la main et à la calculatrice. Mais connaissant un succès grandissant, le magasin étoffe de plus en plus son offre et investit dans une caisse enregistreuse. L’une des clés de la réussite de l’Alternateur, c’est la valorisation des producteur.rice.s locaux.

Des produits locaux, crédits : Charline Gautier

Dès le début, l’Alternateur tient à soutenir les paysan.ne.s locaux.les en leur offrant de la visibilité. Pour un.e petit.e. producteur.rice qui s’installe sur le territoire, avoir un lieu comme l’Alternateur est un moyen de garantir la vente d’une partie des ses produits, de se faire connaître et de créer du lien.
Le magasin a également la volonté forte de ne pas faire concurrence aux autres commerces en proposant une offre complémentaire. Par exemple, il ne propose pas de café ni de thé, car La Pépite, salon de thé se trouvant de l’autre côté de la rue, en vend.

Une offre complémentaire et non concurrentielle, crédits : Léo Papaïx

En passant la soirée, avec une partie des bénévoles, nous nous rendons compte que pour beaucoup, l’Alternateur est une occasion de sortir de chez soi, d’avoir activité et surtout, de rencontrer d’autres habitant.e.s.

Que retenir de cette rencontre ?

Ces initiatives sont avant tout une manière de redynamiser les villages de campagne en étant des lieux de convivialité et d’ouverture aux autres, avant d’offrir biens et services.
Elles permettent aussi d’apprendre à faire ensemble et d’acquérir de nouvelles compétences, et ce à tous les âges.

À demain,

Charline et Léo.