Samedi 10h, marché de Riom. Les riomois.se.s se promènent à la recherche de quoi déjeuner, mais aussi pour adhérer à l’ADML 63, l’association gérant la doume.

Après la crise financière et économique de 2008, des membres d’Attac se réunissent pour fonder une monnaie non-spéculative, et en 2015 naît la doume, du patois local qui signifie dôme.
La doume rassemble des commerçant.e.s et utilisateur.rice.s ayant ratifier la Charte des valeurs de l’association. Elle prône, entre autres, “des valeurs éthiques, écologiques et sociales”.

Une adhérente vient convertir des euros contre des doumes, crédits : Léo Papaix

En échangeant des euros contre des doumes, les utilisateur.rice.s contribuent au soutien de l’économie locale. En effet, le fonds de réserve de l’association aide, par exemple, à l’installation de structures sur le Puy-de-Dôme (ex. : Coop des Dômes, La Petite Réserve) et participe financièrement à l’installation de producteur.rice.s agricoles par son statut de membre à Terre de liens. Pendant la crise du COVID-19, l’ADML 63 a également proposé aux prestataires des prêts à taux zéro pour les soutenir à la sortie du confinement.

Par la doume, l’objectif est de constituer un réseau au delà de l’alimentation. Aujourd’hui, un opticien, un cinéma, un chiropraticien, des médecins et artisans l’acceptent. Ainsi, les doumes circulent sur le territoire, et ne sont pas reconverties contre des euros.

Les adhérent.e.s rejoignent l’ADML 63 pour diverses raisons, mais surtout aux noms des valeurs qui y sont promues. L’utilisation de la doume est comme une garantie pour les utilisateur.rice.s de l’engagement des entreprises. Par ailleurs, faire partie de l’association est un moyen de se renseigner en matière d’économie. Damien, initiateur du groupe de Riom nous confie qu’il a rejoint la doume par curiosité : “on ne sait pas comment fonctionne la monnaie”. C’est aussi un moyen de s’engager encore une fois au nom l’économie locale !

La caisse des doumes, crédits : Léo Papaïx

Que retenir de cette rencontre ?

La doume a construit un réseau d’utilisateur.rice.s et d’entreprises, leur créant un point commun, un pont facilitant la communication et l’échange. Ce système permet également aux utilisateur.rice.s de devenir consomm’acteur.rice.s.

Il existe plus d’une soixantaine de monnaies locales complémentaires et citoyennes en France. Renseignez-vous près de chez vous !

À demain,

Charline et Léo.

Pour plus d’informations : adml63.org