Lieu de vie et d’accueil pour jeunes placés par l’Aide sociale à l’enfance, Alias 63 nous a accueilli.e.s au sein de son havre de paix situé à Saint-Priest des Champs.

Flavie a eu l’idée de créer un tel lieu durant ses études pour devenir éducatrice spécialisée. Ne s’étant pas retrouvée dans les foyers plus institutionnels, elle s’est lancée dans la réalisation de son projet, qui est vite aussi devenu celui de Jean-Luc, son compagnon. Tous deux travaillent aujourd’hui avec des éducateur.rice.s à l’accueil de trois adolescents dans un lieu qui reflète leurs valeurs : la transmission d’une éthique sociale et écologique, le vivre ensemble et une consommation plus responsable .

Jardins, crédits ; Charline Gautier

Tou.te.s vivent dans une grande maison éco-construite. Flavie, Jean-Luc et leurs proches ont restauré cette bâtisse avec des matériaux écologiques et de récupération. Autour de celle-ci se trouve un grand espace extérieur où animaux, potager et plantes médicinales se côtoient. Les enfants peuvent aussi profiter d’une salle de musique, d’un hangar à bricolage et d’un espace de jeux avec cabane et scène pour laisser libre cours à leur créativité. Venant d’un milieu urbain, cet accueil en milieu rural est également une occasion pour ces jeunes de “découvrir ou redécouvrir les richesses du milieu naturel”, selon Flavie.

Les brebis présentent sur le lieu, crédits : Charline Gautier

La nature, comme d’autres ateliers, est support de projets. Jean-Luc et Flavie disposent d’un grand nombre de ressources pour permettre aux jeunes garçons de croire en leur potentiel. Jean-Luc, notamment jardinier et bricoleur, est un véritable soutien dans la réalisation des projets des jeunes. Le couple sait également activer le réseau des “co-alias”, les bénévoles de l’association, lorsqu’il ne possède pas les compétences ou connaissances nécessaires à la concrétisation d’une idée. Nous en avons été témoins en visitant la tiny house, construite par un des jeunes vivant là.

Projet d’un lieu de lecture : le Bibliorefuge, crédits : Charline Gautier

En échangeant avec lui, nous avons constaté qu’il avait pris la mesure des enjeux écologiques et de surconsommation depuis son arrivée à Alias 63. Il nous avoue qu’il apprécie les sorties culturelles et la proximité avec la nature qui lui sont proposées et auxquelles il avait auparavant peu accès.

Que retenir de cette rencontre ?

En partageant un espace qui leur est propre, Flavie et Jean-Luc parviennent à offrir un cadre familial dans lequel les jeunes peuvent évoluer et se construire.

À demain,

Charline et Léo.